Planning de ministre !!!

Publié le par Emilie

Il y a un an, 33 sa+2.

Il y a un an, surtout, j'enchainais les rdv ! La sage femme venait 2 fois par semaine depuis le dernier rdv gynéco et je retournais voir mon ami le doc.
J'ai eu beaucoup de chance car, déménagement dans un autre département oblige, Cécile, la sage femme qui me suivait initialement, ne devait théoriquement pas dépasser le département de son ressort. Après quelques démarches de sa part, elle a obtenu dérogation et a pu continuer à venir faire les monitos dans notre nouveau fief. Et c'était tant mieux ! Chaque monito donnait lieu à un moment très agréable. Tout d'abord parce que j'entendais mon petit coeur, mais aussi parce que nous discutions beaucoup, de choses et d'autres. C'est d'autant plus facile lorsqu'on tombe qur quelqu'un de sympatique et de compétent, ce qui était le cas.
Chaque tracé montrait que non seulement bébé allait bien, mais aussi qu'elle avait une sacré pêche ! Chaque monito donnait lieu à des séances de looping et de "cours moi derrière avec ton capteur" !!! A croire que mademoiselle s'en amusait... Et m'amusait pas mal par la même occasion.
Doc prit connaissance de tous les monitos et me confirma que tout allait bien. L'examen montrait que je n'étais pas censée accoucher dans la demi-heure, que les glycémies ne capotaient pas trop, donc que tout était okay.
Rendez vous était pris 1 semaine plus tard pour refaire le point avec, d'ici là, deux monitos en perspective. Tout s'accélèrait...
Un emploi du temps de ministre, je vous dis !!! Mais pour la plus belle des causes ! ...

Aujourd'hui, Charlotte a 11 mois passés ! Bientôt sa 1ère bougie !... Espérons que d'ici là, sa santé soit meilleure... Et oui, vie en collectivité + dents + sale temps, donne pour équation une petite choupette tout le temps malade ! Entre rhino et trachéite, on ne s'en sort pas ! Mais bon, avouons surtout qu'elle ne perd pas le sourire pour autant et, ça, ça fait oublier les nuits saccadées !...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article