Être réactive, et ne pas se planter...

Publié le par Emilie

Il y a un an, 30 SA+2.

Il y a un an, je retournais chez l'endocrinologue pour la visite mensuelle. Mes besoins avaient encore augmentés et ces imbéciles changeaient plus que régulièrement ! Une journée type en octobre sous entendait 76.7 unités d'insuline, 33.70 en basal et 43 en bolus (dont 18 pour couvrir le dîner !!!) ! Mais ce qui semblait bon pendant 2 ou 3 jours ne l'était plus les jours suivants... Je me suis rarement sentie aussi déstabilisée durant ma vie de diabétique. Surement parce que je n'avais jamais vécu un tel chamboulement glycémique avant ma grossesse. Indéniablement parce que je n'étais pas la seule à en subir les répercussions. Même si mes hbA1c (les fameuses...) restaient idylliques en tournant autour de 5.9%, celles-ci ne reflétaient pas à mon sens l'équilibre quotidien qu'elles présupposaient. Même s'il fallait être réactive, et c'est en cela que la pompe fut vraiment ma meilleure amie dans cette aventure, cela demandait énormément d'attention et de vigilance. Cependant, tout humain peut faillir et c'est ce qui m'est arrivé suite à un accident de cathéter... Il arrive parfois qu'un cathéter se coude, s'installe mal ou encore, par le frottement d'habit ou un geste un peu brusque, se déloge et ne remplisse plus sa fonction, déservir l'insuline sans encombre. Après un souci du genre et un bolus repas (du midi) pas passé, j'ai vécu une après midi en hyper avec acétone. Heureusement que durant toute ma grossesse j'ai "sur" multiplié le nombre de test, ce qui m'a permis de pouvoir réagir, tout d'abord, en bolusant, puis en changeant cathéter et insuline très rapidement ! Comment passer quelques heures en enfer... Je passe sur le stress et la culpabilité engendrés (sinon, l'article n'est pas fini...)... Les docs m'ont rassurée (par tél et mail) car j'avais eu la bonne attitude. Et que, malheureusement, ça peut arriver. Oui, malheureusement.

Il y a un an, nous nous préparions aussi à.......déménager !!! Et oui, après l'achat, puis les travaux d'arrache pied (enfin, surtout ceux de Christophe...;)), il était temps d'investir les lieux. Alors autant dire que compte tenu de mon tour de taille, sans parler de ma tension qui me jouait de sacrés tours à cette période, j'allais être dans les jours qui suivraient beaucoup plus spectatrice qu'autre chose ! Et des fois, c'est bien !!! :)

Aujourd'hui, bien, c'est un bilan un peu mitigé... La reprise du boulot n'est pas facile (je ne m'attendais pas à autre chose). Le rythme est dur et les conditions de travail ne sont pas les mieux qui soient. Sans compter que, définitivement, cette boite et ce boulot ne me conviennent pas, les journées avec ma belette sont plus que courtes.... En fait, la nounou en profite plus que moi et, parfois, cette idée m'est désagréable. Mais bon, c'est comme ça, en attendant, Charlotte, elle, s'éclate ! Elle a sa copine là bas et s'entend à merveille avec sa nourrice ! Alors, bon, ça rassure au fond, c'est le principal !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article